Sans la Charité nous ne sommes rien...

Sans la Charité nous ne sommes rien.

Dans la prière du Notre Père, nous nous adressons à Dieu et nous lui disons : que votre Volonté soit faite.

Notre volonté, lorsqu’elle n’est pas tournée vers le Bien Commun, et vers la Vérité, nous éloigne de la volonté de Dieu.

Or précisément, à l’heure actuelle, l’hédonisme, la jouissance sans entrave, l’intérêt personnel, le matérialisme athée, l’essor du «bien être » à travers des nouvelles spiritualités prétendant faire revivre un paganisme ancestral en lui donnant une coloration nouvelle en piochant dans des pratiques ésotériques diverses et variées, les différentes sectes, sociétés secrètes, la franc maçonnerie, ou encore la philosophie des « droits de l’homme », placent l’individu au centre, et la volonté personnelle au dessus de la Vérité révélée par Jésus Christ.

On entend souvent parler de « spiritualité », de « bienveillance », de « tolérance », d’« amour », de « lumière », etc… Mais quel sens donne-t-on à ces mots ?

Il s’agit souvent d’une « spiritualité » à la carte, privée de dogmes et de règles, de devoir, mais où l’individu prétend avoir le maximum de droits.

La « tolérance » et la « bienveillance » sont souvent entendues en opposition avec la Révélation, pour mettre toutes les religions sur le même plan, suivant le projet mondialiste. Par là même la Vérité est niée, étant mise sur le même plan que l’erreur et l’hérésie.

L’amour est-il celui que Jésus Christ nous a donné comme exemple, allant jusqu’à mourir crucifié sur le bois de la Croix, pour prendre sur Lui nos péchés ? Ou bien s’agit-il d’un amour intéressé, amassant pour soi même des trésors, sans rien redistribuer ?

La lumière est-elle celle de Dieu ou bien s’agit-il des fausses « lumières » incarnées par les philosophes libéraux comme le franc maçon Voltaire dont le professeur Xavier Martin a brossé un portrait abominable à partir de sa correspondance ?

Sans la Charité je ne suis rien. Nous qui avons reçu beaucoup, il nous sera beaucoup demandé. La Charité consiste à faire la Volonté de Notre Père Céleste, et non la notre. Être charitable ne consiste pas à laisser l’autre se noyer dans l’erreur et le doute, mais à l’aider à s’éveiller à la Vérité et à la Vie.

Les mécanismes de défense du système de mort dans lequel nous sommes sont incroyablement pervers, au point de faire passer le bien pour le mal, et inversement.

La propagande actuelle est largement supérieure à celle de la Russie soviétique ou à celle de l’Allemagne nazie, car elle passe pour beaucoup inaperçue. Les mensonges dans lesquels nous nous noyons sont une boue gluante, corrodant l’âme comme un acide, au point de produire des êtres totalement acquis à l’Adversaire, si l’on n’y prend pas garde. L’obéissance à Dieu, à travers l’exemple de Son Fils crucifié, nous laisse entrevoir à notre petit niveau, à quel point ce chemin est éloigné d’une philosophie hédoniste, où le plaisir devient le seul guide.

Nier la souffrance est aussi nier la Vie elle-même, et notre édification, sur la voie de notre Salut.

Prions pour tous ceux qui souffrent dans le monde, et autour de nous.

Bon dimanche mes frères. Que Dieu vous bénisse.


(en photo, Stabat Mater par Gabriel Wüger, 1868.)

Publié le 23 février 2020 sur ma page Facebook

0 vue
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© 2023 par ÀL'heure. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now