Raoult, SANOFI, chloroquine, et "Patriot Act"...

Didier Raoult qui est devenu une sorte de « sauveur » pour certains, fait (ou "faisait", si l'on en croit les tous derniers rebondissements) partie d’un conseil scientifique mis sur pied par Macron. Notons que le 26 mai 2010, Didier Raoult, dans une audition du Sénat, préconisait l’usage des antibiotiques pour le traitement de la grippe.

Le 16 mars 2020, 11 scientifiques ont été appelés par Macron pour constituer un groupe de conseil. Dans cette instance gouvernementale, on retrouve Didier Raoult, et déjà on disait qu’il défendait l’usage de la Chloroquine au moment de son entrée dans ce conseil.

Quatre jours plus tard, le 20 mars, les grands média et les réseaux sociaux se mirent à parler de Raoult au niveau international, jusque sur la chaîne de propagande Fox News.

Deux jours avant, le 18 mars, avant cette campagne de promotion mondiale pour la chloroquine, le laboratoire pharmaceutique SANOFI faisait l’annonce d’une offre de 300 000 traitements !

A propos du Conseil d’administration de SANOFI, sans citer tout le monde, notons que Serge Weinberg le président du Conseil, devint chef de cabinet du ministre du budget, Laurent Fabius, en 1981. Rappelons que Fabius est actuellement président du Conseil Constitutionnel français depuis 2016, malgré une certaine affaire de « sang contaminé » des années 1980 à 1990. Sous la présidence de François Mitterrand, Fabius un juif marrane issu d’une famille faussement « convertie » au catholicisme, fut ministre du Budget (de 1981 à 1983), puis de l'Industrie et de la Recherche (de 1983 à 1984). Fabius fut nommé, en juillet 1984, Premier ministre, et fut aussi Premier secrétaire du Parti socialiste (1992-1993), Président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale (1995-1997), Président de l'Assemblée nationale (1988 à 1992 et 1997-2000), Ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie (2000-2002)…

De 1982 à 1983 Serge Weinberg occupa le poste de Directeur Général adjoint (Finance) de FR3 puis devient Directeur Général, pour exercer ensuite les fonctions de Président de Havas Tourisme (de 1983 à 1987). Après trois ans comme Directeur Général de Pallas Finance, il rejoint le Groupe Pinault en 1990 comme Président de la CFAO. Il y occupa les fonctions de Président-Directeur Général de Rexel (de 1991 à 1995) et présida le directoire du groupe PPR (devenu Kering) pendant 10 ans. En 2010 il fut nommé Président du Conseil d’administration de Sanofi. Weinberg exerça les fonctions de Directeur Général par intérim du 29 octobre 2014 au 1er avril 2015. Serge Weinberg est également membre du Conseil d’administration de l’AFEP et membre de Conseil des Affaires Etrangères. Serge Weinberg est président de la société de gestion Weinberg Capital Partners depuis 2015.

Notons aussi dans le conseil d’administration de SANOFI, Carole Piwnica qui est également membre du Conseil de surveillance, du Comité d’audit et du Comité stratégique de Rothschild & Co. (France) qu’on ne présente plus ! Carole Piwnica est, depuis 2006, Directrice fondatrice de Naxos UK Ltd et exerce divers mandats au sein de sociétés du portefeuille de Naxos aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Citons aussi dans le conseil d’administration de SANOFI, Paul Hudson, qui a rejoint Sanofi au poste de Directeur Général le 1er septembre 2019. Ancien Directeur Général de Novartis Pharmaceuticals (2016-2019), dont il était membre du Comité Exécutif, Paul Hudson a débuté sa carrière dans les ventes et le marketing, chez GlaxoSmithKline et Sanofi-Synthélabo, au Royaume-Uni.

Bernard Charlès qui fait aussi partie du conseil d’administration de SANOFI, est depuis septembre 1995 Directeur Général et depuis mai 2016 Vice-président du Conseil d’administration de Dassault Systèmes, leader mondial dans le domaine de la 3D.

Pour les autres regardez là :https://www.sanofi.com/fr/nous-connaitre/gouvernance/conseil-administration


Donc SANOFI s’est déclaré prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de Plaquenil (sulfate d’hydroxychloroquine) présenté comme un « anti-paludique ».

Soulignons aussi que les symptômes d'un surdosage de Chloroquine comprennent des vomissements, un collapsus cardiovasculaire, des convulsions et un arrêt respiratoire et cardiaque soudain. Il n'y a pas de preuves réelles pour déterminer si la chloroquine peut être administrée sans danger aux personnes âgées de 65 ans et plus. Les effets secondaires comprennent des modifications électro cardiographiques. Chez le rat la chloroquine avait (en 1987) réduit la taille de la portée, et augmenté le nombre de mort-nés et des anomalies congénitales, aux doses équivalentes à celles de la chloroquine utilisée comme anti-inflammatoire. Ce médicament a été laissé de côté pendant une décennie, car considéré comme trop toxique pour l’homme. Or pendant la Seconde Guerre mondiale, des essais cliniques parrainés par le gouvernement américain pour le développement de médicaments antipaludiques ont permis à la chloroquine d’être considérée comme « médicament antipaludique », et il devint (en 1947) utilisé pour le traitement du paludisme.

Le lancement d’un essai clinique européen a été annoncé le 22 mars 2020, « contre le covid-19 » dans le cadre du « consortium REACTing » mis en place par l’INSERM et ses partenaires d’Aviesan. Donc ce sont des équipes de recherche publique plus des laboratoires privés qui forment ce consortium. Aviesan annonçait le 18 juillet 2017, le lancement des 2 premières plateformes du plan « France médecine génomique 2025 ».

C’est un plan qui promettait de déployer dans les 4 ans à venir un réseau de 12 plateformes de séquençage couvrant l’ensemble du territoire. Il s’agit clairement d'un séquençage génétique de la population.

Donc on met avant l’extrême urgence pour la « santé » des gens de tous nous ficher génétiquement, pour « notre bien » comme d’habitude. Il s'agit d'un partenariat public/privé, et le président d’Avisean est Yves Lévy.

Didier Raoult a écrit plusieurs rapports pour le Sénat. Voir notamment un rapport de mission de Didier Raoult, en 2003, là :http://blogs.senat.fr/maladies-emergentes/files/Rapport-Raoult-Bioterrorisme.pdf


En dernières pages du rapport Didier Raoult, (en 2003) disait qu’il fallait modifier la loi afin que l’on puisse « mettre en quarantaine des sujets supposés contagieux », qu’on puisse « examiner des malades éventuellement suspects », et « leur imposer des soins ».

Dans mon ouvrage « Le nouvel ordre mondial démasqué », j’ai déjà cité le cas de l’Islande où avait été mis en place un fichage génétique de la population, par le biais de « deCODE Genetics » une compagnie biopharmaceutique basée à Reykjavik (Islande). La cour suprême islandaise avait finalement annulé ce contrat jugé inconstitutionnel en 2003.

Précisément, Raoult disait que l’absence de loi qui permet la prévention de la diffusion des épidémies, serait en contradiction avec la constitution. Donc il faudrait une loi contre les épidémies, demandant un arsenal légal contre un problème sanitaire, réclamant aussi l’obligation de soins pour des maladies contagieuses. L’objectif est d’interdire à la population le droit de refuser un traitement, un « vaccin » ou n’importe quel autre produit, même s’il s’avère toxique, si l’on suit les recommandations de Didier Raoult !

Obligation de soins et d’isolement, obligation de quarantaine… cela fait de plus en plus penser au "Patriot Act" mis en place au lendemain du 11 septembre 2001, et au livre de l’eugéniste Aldous Huxley « Le meilleur des mondes ». Le but des artisans du Nouvel Ordre est d’arriver à contrôler totalement la population de A à Z, de la naissance à la mort, avec la PMA, l’avortement et l’euthanasie. Voir à ce sujet le philosophe Peter Singer qui milite pour le meurtre (avortement post-natal) des enfants après la naissance.

Gardons à l'esprit que la dialectique hégélienne (thèse, antithèse, vers la synthèse) est à l'oeuvre et que le pouvoir actuel se sert toujours d'un "contre-pouvoir" apparent pour faire avancer le projet mondialiste.

Que Dieu nous vienne en aide et qu’il vous bénisse mes frères.


(En photo, Didier Raoult, sans sa barbe. Il est vrai que les gourous en général portent souvent la barbe. ça doit rappeler le "père noël" aux personnes qui ont gardé leur naïveté d'enfant...)

Publié le 26 mars 2020 sur ma page Facebook

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© 2023 par ÀL'heure. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now