Marion Auque Maréchal Le Pen et Cie...

Samuel Maréchal (né en 1967) le père adoptif de Marion Auque Maréchal Le Pen, fut Conseiller régional des Pays de la Loire (1998 à 2010), et a dirigé des sociétés d'affaires implantées en Afrique. Proche conseiller de sa fille adoptive, il est revenu à la politique en 2019 en lançant « l'Alliance pour la France » en vue de la prochaine élection présidentielle.

Samuel Maréchal a été l'un des dirigeants d’EFI (Europe Finance et Industrie) fondée par l'entrepreneur lyonnais Louis Thannberger, dont l'activité consistait à faire entrer en bourse des PME.

Il est intéressant de noter que Samuel Maréchal s’est remarié avec Cécile Houphouët-Boigny, arrière-petite-nièce de l'ex-président ivoirien Félix Houphouët-Boigny et en 2012, le journal Minute affirmait qu'il « s’est spécialisé dans le conseil aux entreprises ivoiriennes » et a « même procédé, fin 2007, à l’entrée en Bourse de Paris de la première entreprise à capitaux 100 % ivoiriens ». Son entreprise, « M & A finances », dispose « de deux bureaux, l’un à Paris, l’autre à Abidjian ».


En réalité, Marion Auque (Maréchal Le Pen) est la fille de Roger Auque qui fut agent du Mossad et ambassadeur de France en Érythrée (de 2009 à 2012), journaliste de propagande pour RTL, La Croix, Paris Match, puis au Figaro Magazine, Sipa Press, Gamma Photo et Radio-Canada, (de 1982 à 2002), et de 2003 à 2007, correspondant permanent à Bagdad, puis à Beyrouth.

Roger Auque était également l’ami d’Uri Lubrani (1926-2018), alors le gouverneur israélien coordinateur de la ceinture de sécurité du Sud-Liban (de 1983 à 2000). En 1956, Lubrani fut Conseiller adjoint pour les affaires arabes du Premier ministre David Ben Gourion, et en 1964, il rejoignit le corps diplomatique du ministère des Affaires étrangères et fut nommé ambassadeur en Ouganda et ambassadeur au Burundi et au Rwanda (en poste jusqu'en 1967). De 1967 à 1971, Lubrani fut ambassadeur en Éthiopie et il a été chef de la mission diplomatique israélienne en Iran, avec le rang d'ambassadeur (de 1973 à 1978). Après le retrait israélien du sud du Liban, Uri Lubrani a continué à servir de consultant pour le ministère de la Défense, puis pour le ministère des Affaires stratégiques avec Moshe Yaalon (alias Moshe Smolinsky) qui fut aussi vice-premier ministre, chef d’État-Major de Tsahal (de juillet 2002 à juin 2005), Ministre israélien de la Défense (de 2013 à 2016) qui est toujours député à la Knesset. En décembre 2017, peu avant de mourir, Lubrani avait appelé au renversement du régime iranien.

En janvier 1987 Roger Auque fut officiellement arrêté par le Hezbollah avec un autre journaliste français, Jean-Louis Normandin, mais ils furent libérés en novembre 1987 à la suite de négociations et de paiements du Premier ministre français et futur président de la république maçonnique Jacques Chirac et du ministre de l'Intérieur Charles Pasqua, deux autres mafieux de haut vol.

Roger Auque a également couvert d’autres affaires au Moyen-Orient, en Afrique, en Yougoslavie, et a écrit des articles sur les affaires israéliennes pour plusieurs magazines dits « français », dont Le Figaro Magazine (appartenant à la famille de juifs marranes Bloch/Dassault), Paris Match et VSD.

Roger Auque a couvert la guerre d'Irak de Bagdad pour le journal israélien Yediot Aharonot publié à Tel Aviv depuis 1939.

Précisons que depuis les années 1970, Yediot Aharonot est de loin le premier des trois grands quotidiens israéliens par son tirage, devant Maariv et Haaretz, et il appartient aux familles Moses et Fishman. La correspondante du journal à Paris depuis 2008 est Lior Silberstein. Parmi les anciens correspondants en France du journal Yediot Aharonot figurait Elie Wiesel, qui fut notamment ancien membre d'honneur du Club de Budapest.

Roger Auque a travaillé à Bagdad jusqu'en 2006, date à laquelle il est retourné à Beyrouth pendant deux ans. En 2008, Auque est retourné en France pour poursuivre la politique et la diplomatie. Il a été élu conseiller municipal de Paris en 2008 en tant que membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) lancé par Jacques Chirac et Alain Juppé, sur le conseil du franc maçon Jérôme Monod qui fut aussi PDG de la Lyonnaise des eaux de 1980 à 1997.

Roger Auque était aussi devenu ami avec l'ambassadeur d'Israël en Érythrée, Guy Feldman, pendant son mandat.


Bref, s’il y a encore de pauvres gens qui croient aux élections, et à cette république mafieuse, et si Marion Auque (Maréchal Le Pen) se présente, ne rêvez pas. Ce n’est pas elle qui changera quoi que ce soit à ce système abominable.

Les ennemis de l’Eglise Catholique sont très forts pour créer une apparente « opposition », et pour rassembler sous une étiquette soi disant « nationaliste » tous les opposants à ce régime mondialiste et maçonnique abjecte. Les exemples sont nombreux depuis des siècles.

Rappelons-nous aussi qu’Attali a dit qu’il savait déjà qui serait la prochaine présidente…Nous verrons. Je ne préfère pas faire de pronostic.

De toute façon, en tant que catholiques, nous devons être contre-révolutionnaires, refuser les faux principes de 1789, ainsi que cette république infernale qui ne produit qu’injustices, crimes, terrorisme d’Etat, et mensonges.


A bas la république maçonnique! Que Dieu vous bénisse mes frères et Vive le Christ Roi !



  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© 2023 par ÀL'heure. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now