Autour de la parabole des vignerons

"En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple :

« Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.” Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !” Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »

On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »

Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ! Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. » Celui qui tombera sur cette pierre sera brisé; et celui sur qui elle tombera sera écrasé. En entendant les paraboles de Jésus, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux. Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète". (Mt 21, 33-46)


Voilà d’où vient la haine des Juifs à l’égard de Jésus-Christ, de ses disciples, et des Catholiques par la suite.

Ceux qui avait été choisis par Dieu ont rejeté les prophètes, et jusqu’à Son propre Fils et Rédempteur, qui est venu apporter une Nouvelle Alliance, par Son précieux sang qu’Il a versé sur la Croix. Car il fallait qu’Il souffre beaucoup en rémission de nos nombreux péchés.

Le propriétaire de la vigne est Dieu le Père, celui qui nous a donné Ses Commandements. Cette parabole nous montre à quel point le peuple juif s’est détourné de la Parole de Dieu pour ne plus s’en référer qu’à lui-même, dirigé par une oligarchie constituée de rabbins et de chefs qui voulaient garder le pouvoir. Par envie, ils firent persécuter les apôtres et les premiers chrétiens, aidés en cela par les grandes dynasties païennes.

Cet aveuglement perdure aujourd’hui et arrive à son terme. Les grandes familles d’origine juive qui dirigent la haute finance internationale sont à la tête des plus grandes institutions chargées d’administrer les affaires du monde juif.

Quel est donc ce « messie » qu’ils attendent encore, et qui est annoncé comme l’antichrist dans le Nouveau Testament ?

Beaucoup sont induits en erreur par une propagande inouïe, telle qu’il n’y en a jamais eu auparavant.

Enfin, la parabole met en évidence l’amour sans limite du Père, prêt à tout entreprendre pour que la vigne puisse produire son fruit, et pour sauver les brebis égarées.

Vérité et Charité doivent nous guider pour tenter d’éveiller nos proches à ces questions. Que Dieu vous bénisse mes frères.

(en photo: Jésus-Christ Vrai Cep, XVIème siècle, icône grecque, Anonyme)

Publié le 14 mars 2020 sur ma page Facebook

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© 2023 par ÀL'heure. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now