Abel ou Caïn ? Volonté divine ou Nouvel Ordre mondial ?

Durant le saint Sacrifice de la messe, le prêtre catholique prononce en principe ces paroles :

« Daignez, Seigneur, jeter sur ces offrandes un regard bienveillant et serein, et les agréer comme vous avez daigné agréer les présents de votre serviteur le juste Abel, le sacrifice de notre patriarche Abraham et celui que vous offrit votre grand prêtre Melchisédech, sacrifice saint, hostie immaculée ».

Le juste Abel est cité comme une référence positive, alors que pour la république universelle en marche, nous trouvons constamment des références païennes ou bien les ennemis de Dieu auxquels on érige des monuments.

Ces références républicaines plongent leurs racines dans les temps les plus anciens.

Par exemple, citons l’ensemble de trois sculptures appelé « Les Fils de Caïn » (1906) réalisé par Paul Landowski, et initialement installé dans la Cour Napoléon, puis déplacé en 1984 au Jardin des Tuileries (Galerie du Bord de l’eau, 75001 Paris 1903, voir photo ci-dessous).



Par ailleurs, il est remarquable que le Monument international en l’honneur de l’hérésie protestante (1909-1917) à Genève, comportent aussi des statues qui furent réalisées par deux sculpteurs français dont Paul Landowski qui collabora avec Henri Bouchard.

Monument international du protestantisme, à Genève (Suisse) rendant hommage à quatre figures marquantes, Guillaume Farel, Jean Calvin, Théodore de Bèze et John Knox.


Directeur de la Villa Médicis de 1933 à 1937, Landowski participa en 1937 à l’inauguration du monument Aristide Briand qui fut onze fois président du Conseil et vingt-six fois ministre sous la Troisième République, et le rapporteur de la loi de séparation des Églises et de l'État adoptée en 1905, codifiant la laïcité en France.

En 1941 novembre, Paul Landowski en tant que directeur de l'École des beaux-arts de Paris (nommé en 1937), participa au voyage en Allemagne, organisé par l’Office de Propagande Allemand, à l'invitation de l’Ambassadeur d'Allemagne en France Otto Abetz initié à la franc-maçonnerie (membre de la loge Goethe de la GLF), au projet promu par Goebbels de faire émerger une nouvelle Europe.

En mai 1942, Landowski adhéra au Comité du nazi Arno Breker qui travailla au projet Welthauptstadt Germania (« Capitale mondiale Germania ») de « réaménagement » de Berlin avec l'architecte nazi Albert Speer Ministre de l'Armement et de la Production de guerre du Reich (1942 à 1945), dont le grand dôme de Germania (Volkshalle ou « Halle du Peuple ») s'inspirait du Panthéon de Rome bâti sur l'ordre d'Agrippa au Ier siècle av. J.-C. puis reconstruit sous Hadrien (début du IIe siècle).

L’empereur Hadrien reçut l'initiation aux Mystères d'Éleusis (en 124), consacrés à Déméter et à sa fille Perséphone, mais aussi à Hadès, c'est-à-dire aux divinités des enfers et des morts, ainsi qu'à Dionysos (sous le nom d'Iacchos). Une frise, quatre piliers cannelés en faisceau aux quatre coins et un portique à colonnes avançant sur la place en vue soulignaient le caractère gigantesque du bâtiment. Ce portique devait être flanqué de deux statues de 15 mètres : Hitler et ses comparses avait choisi pour l'une Atlas soutenant la voûte céleste, pour l'autre Tellus (déesse de la mythologie romaine, équivalent à la Gaïa de la mythologie grecque) portant le globe.


En novembre 1930 eut lieu l’inauguration du monument Sun-Yat-Sen (Nankin), considéré comme « le père de la Chine moderne ». Le sculpteur Landowski avait réalisé encore une fois la sculpture de Sun-Yat-Sen.

Ci-dessus, Sun Yat-sen, Président provisoire de la république de Chine (fin décembre 1911-mars 1912) et Leader du Kuomintang (octobre 1919-mars 1925), qui fut "baptisé" à Hong Kong (en 1884) par le protestant Charles Robert Hager (1851-1917) de la Congregational Church of the United States.


Je prépare un ouvrage important sur les grandes révolutions où je reviendrai sur ces sujets.

Comprenons bien qu’hors de l’église catholique de la tradition, il n’y a pas de salut, et que la république infernale qui est en train d’instaurer un régime mondialiste totalitaire, sous des faux prétextes « sanitaires » repose sur le mensonge et le crime.


Remplissons les églises catholiques au lieu de remplir les bulletins de vote !

Prions et faisons pénitence, car le jour du Jugement est proche.


"Il n'y a rien de caché qui ne doive être révélé, rien de secret qui ne doive être connu" dit notre Seigneur Jésus Christ à ses disciples.


Que Dieu vous bénisse !

88 vues2 commentaires